• Comment ne pas parler du "LAGUIOLE", couteaux traditionnel français de l'AUBRAC...

    J'en possède 11 modèles que je vais vous présenter après une rappel historique :

    Forgé hier par les taillandiers de Laguiole, la lame trempée à l’eau de la fontaine de Layolette (aujourd’hui disparue), était enfoncée dans un morceau de bois de hêtre plus ou moins ouvragé et enjolivé d’un cercle de cuivre.
    L’ancêtre est LE CAPUCHADOU, pas une arme mais un outil.

    Dans les années 1827-28, le jeune Pierre-Jean CALMELS aide ses parents à servir à boire à une assemblée bruyante qui occupe l’auberge. Chacun y raconte son expérience, échange des anecdotes, s’enquiert des nouvelles locales et montre ses achats (souvenir local) et tout particulièrement ce fameux couteau espagnol : LA NAVAJA Pierre-Jean CALMELS est fasciné.

    Pierre-Jean a eu le coup de foudre pour cet objet venu d’ailleurs : il en rêve. Il faut à tous prix qu’il arrive à « bidouiller » le Capuchadou pour qu’il devienne un couteau fermant.
    Dès qu’il a une minute à lui, il se précipite chez son oncle Belmon, un des serruriers de la place.
    Avec les conseils de ce dernier, il crée : Le Couteau de Laguiole Nous sommes en 1829, le couteau fermant à cran forcé est né.

    La coutellerie de Laguiole se développera jusqu’en 1900.
    Calmels, surnommé Bridoulet, suscite de nombreuses vocations locales : Joseph et Jean CAYLA, Henri et Jules RASCALOU, Jean-François GLAIZE, Joseph et Berthe PAGES, les MAS, les CURE, etc.… ils ont été une trentaine. Beaucoup d’entre eux tenaient boutique Rue du Valat. Le crépi garde trace de quelques enseignes.
     

    Et maintenant à moi ...

    Voici les classiques, couteaux de bergers ou de pélerins, avec poinçon ou tire bouchon. Le manche est en corne ou en bois...

    Et quelques moins classiques, travaillés, originaux ... oeuvres d'art ?

    La tête de loup en guise de mitre qui orne ce couteaux est en argent et en fait une pièce magnifique.

    Son manche quant à lui est en Amourette.

    Les deux suivant s'apparentent à des modèles de chasse, plus gros. L'un possède un manche en résine, original et l'autre en stamina (bois stratifié).

    Ce modèle est à la fois simple et original avec une ouverture à une main grâce à la position de la mouche ou abeille, apparue en 1900 seulement, sur la lame. Il a été créé par Mr COUTIER artisan coutellier près de THIERS.

    Voici un modèle au design épuré. Son manche est en acier brossé ... qui lui donne un aspect "chirurgical" !

    Vient un plus petit, au manche trapu :

    Si celui-ci est trapu, alors le suivant est "GARGANTUESQUE" ... avec son manche en stamina ventru :

    Pour finir cette série, un laguiole magnifique avec une lame en acier brossé, un manche en ronce de noyer et surtout une double platine magnifiquement ciselée :


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique